Paule et les alternatives

28/05/18

Bonjour à tous et toutes et bienvenu-e-s sur ce blog

 

paule profile

Bonjour,
Je m'appelle Paule Wildweb. Je ne vous présenterai pas ici un groupe de Glam Rock mais un blog relatant mes découvertes et les alternatives du monde numérique que je souhaite partager.

Je voudrais vous parler de certaines choses : du phénomène des tiers lieux entre Fablabs, espaces de co-working, et autres mondes de travail et d'innovation, vous faire découvrir la cartographie avec Umap et la modélisation 3d sur Tinkercad, les applications mobiles innovantes, créer facilement des infographies en ligne avec Piktochart, ... mais aussi vous réserver quelques surprises.

J'espère que vous apprécierez, mais surtout, que vous sortirez d'ici en ayant appris quelque chose.

 

Articles disponibles :

Le Tiers-Lieu

La cartographie pour les nuls avec uMap

La Modélisation 3D facile avec Tinkercad

Initier à l'algorithme ... Sans machine

 

Posté par Apollow à 22:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


02/06/18

Le Tiers-Lieu


Le Tiers-Lieu, qu’est-ce que c'est?

Il ne s’agit pas d’un endroit où les bottes de sept lieux nous emmèneraient ni d’un territoire inconnu cité à la va vite dans un des tomes du Seigneur des Anneaux mais d’un endroit se trouvant entre la maison et le lieu de travail, d’où le terme « Tiers » qui signifie troisième en latin.
Il combine deux aspects positifs des autres lieux fréquentés : le confort du foyer (convivialité, échanges amicaux, …) et un environnement propice au travail avec un matériel opérationnel à disposition.


Mais comment ça marche ?

Prenons quelques cas pratiques :

 

1- Le CoWorking

samiaetyvonne

Samia, 27 ans, est graphiste. Elle travaille seule chez elle depuis un an et malgré sa rigueur et son affaire florissante, elle ne parvient pas à être aussi productive qu’elle le voudrait. Peut-être le fait de passer ses journées de travail seule, sans parler à qui que ce soit et n’avoir de retour de personne d’autre que ses client-e-s.
Un soir où elle écume les réseaux sociaux, elle tombe sur la page Facebook d’un tiers-lieu.
Celui-ci s’articule en deux grands espaces : les bureaux (où se retrouvent ceux qui travaillent sur ordinateur) et le hangar (où travaillent la plupart des artisans). Ce tiers-lieu propose de payer un abonnement mensuel lui permettant de travailler quand elle le souhaite sur un poste de l’espace avec Wi-Fi et machine à café à portée de main.
Elle pourrait aussi utiliser la salle annexe pour se retrouver seule, recevoir des clients ou passer ses appels lorsque celle-ci serait disponible et rejoindre la cuisine pour retrouver tous les autres utilisateur-trices du tiers-lieu pour faire connaissance.
Elle se décide à sauter le pas.
Après des débuts un peu timides, elle finit par sortir de sa coquille grâce à Yvonne, 61 ans, artisane couturière désireuse de fonder son site internet pour partager ses connaissances en broderie et couture au plus grand nombre qu’elle aide chaque semaine à mettre en place en échange d’un cours hebdomadaire en atelier improvisé au bureau/plan de travail d’Yvonne ou au café associatif, à l’entrée du hangar, géré par des bénévoles soit les adhérents eux-même.

 

2- Le Télétravail

olivier

Olivier, 40 ans, travaille dans une entreprise productrice de logiciels de sécurité en réseaux depuis 16 ans. Il habite Charly dans le Rhône mais son lieu de travail se trouve dans le nord de Lyon, à 15 km, ce qui lui prend 2 heures de route aller/retour, tous les jours.
Lui aussi a rejoint un tiers-lieu disponible dans son village après en avoir entendu parler au dernier salon Préventica et s’être assuré auprès de son employeur de pouvoir faire du télétravail depuis cet endroit deux à trois fois par semaine. Enthousiaste, son entreprise a décidé de prendre en charge tout employé-e habitant dans l’agglomération de Charly, comprenant Vourles, Vernaison et Millery, leur octroyant un ordinateur portable et le remboursement de leur abonnement au tiers-lieu.
Cet investissement profite à tous.
Pour ce qui est d’Olivier, il dort une heure de plus par jour, est donc moins stressé et plus épanoui dans sa vie privée car il a désormais plus de temps pour profiter de sa famille et de ses amis.
Le tiers-lieu redonne vie au village, grâce aux activités proposées (concerts, conférences, expositions, ateliers informatique/bricolage/jardinage, …) auxquelles chacun peut participer, enfants comme adultes.

 

3- Le Tiers-Lieu agricole

anne_ismael

Anne, 31 ans, et Ismaël, 33 ans, sont maraîchers bio. Ils cultivent des plantes aromatiques, des fruits et des légumes depuis 4 ans. Ils souhaitent partager leur savoir-faire et leur passion au grand public. Ici, ce ne sont pas des bureaux ou un hangar partagé, mais des terres agricoles. Tous les ans, le couple accueille des « WOOFeurs », des volontaires venus aider le temps d’une période donnée dans les fermes biologiques en échange du gît, du couvert et bien sûr, du partage des connaissances.
En parallèle, Anne et Ismaël ont ouverts l’année passée, une ferme pédagogique pour accueillir le public, le sensibiliser au développement durable et valoriser les circuits courts. Tous le monde peut proposer des activités.

 

4- Le Fablab

bilal

Bilal, 36 ans, est professeur dans un lycée techno/professionnel en menuiserie.
Il y a 3 ans, il a découvert un FabLab (contraction de laboratoire de fabrication) dans sa circonscription. Lieu de partage de savoirs, d’outils et de machines à commandes numériques, Bilal a appris à utiliser ses derniers grâce à des formations pratiques.
Depuis, tous ses élèves volontaires ont pu bénéficier d’un cours pour utiliser la découpeuse laser et les logiciels informatiques qui permettent d’exécuter un projet avec cette machine.
Par exemple : La réalisation d’une maquette de meuble pour pouvoir visualiser leur design
avant lancement d’une série.

 

 

 

 

Pour résumer les tiers-lieux d’après ces exemples concrets : il s’agit d’une volonté de travailler autrement à une époque où la souffrance au travail est une réalité. C’est un cadre mêlant activité professionnelle et loisirs, travail collaboratif et alternatif, pour rencontrer, apprendre et partager.

Vous êtes intéressé-e par les tiers-lieux? Voici une carte répertoriant un grand nombre d'entre-eux. Il y en a sans doute un dans votre secteur.

 

Posté par Apollow à 00:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

09/06/18

La cartographie pour les nuls avec uMap


La cartographie, qu’est-ce que c’est ?

La cartographie est la technique de l'établissement du dessin et de l'édition des cartes et plans.

 

carto


Et pourquoi utiliser uMap ?

Avec uMap (u contraction de you = vous/tu/toi, en anglais map = carte) on peut créer des cartes personnalisées sur des fonds par défaut avec ou sans inscription. Vous pouvez importer des données géographiques, choisir la licence de vos données, exporter et partager votre carte.
Pour vous aider dans la conception de votre carte, je vais vous montrer un exemple concret que j’ai réalisé sans m'inscrire : Le parcours du Marathon de Paris 2018. A partir de ce tutoriel, vous pourrez positionner sur une carte n’importe quelle adresse ou zone pour vous repérer ou partager des données avec votre entourage.

D’autres exemples existent, si besoin :
L’île de France en BD
Festival des trois continents
Nantes à vélo

Commencez par vous rendre sur le site d'uMap, la page d'accueil se présente ainsi :

page d'accueil umap

 

Cliquez sur l'un des boutons "Créer une carte". Il n'est pas necessaire d'avoir un compte chez uMap pour pouvoir créer la sienne. Ainsi, si vous n'avez pas l'intenetion d'utiliser ce système régulièrement, je vous conseille d'utiliser ce site de la façon suivante.

 

  • Le mode édition

Après avoir cliqué sur "créer une carte" dans la page d’accueil uMap, vous êtes alors amené sur une carte par défaut :

Capture d'écran 2018-06-09 19

Plusieurs éléments visibles au-dessus et à droite de la carte sont visibles uniquement lorsque l'on crée ou modifie une carte :
Le nom de la carte est en haut à gauche
Les boutons "Annuler" et "Enregistrer" sont en haut à droite

Une série de 3 boutons, en haut à droite de la carte, permettent d'y ajouter des éléments : "marqueurs", "lignes" et "polygones".
En-dessous une série de 6 boutons permettant de configurer la carte.

 Capture d'écran 2018-06-09 16

  • Le nom de votre carte

Cliquez sur le bouton "Éditer les paramètres", représenté par un rouage.
Un panneau apparaît sur la droite, il contient un champ de saisie pour le nom de la carte, saisissez-y le nom de votre carte (Ici : Marathon Paris 2018).
Notez que le nom en haut à gauche de la carte est immédiatement modifié.
Vous pouvez également saisir un texte plus long dans le champ description, qui apparaîtra dans le panneau de légende.

Maintenant sauvegardez la carte avec le bouton Enregistrer, en haut à droite.

Capture d'écran 2018-06-09 12

  • Définir l'emprise de la carte

Il est important de définir l'emprise initiale de la carte, c'est-à-dire la partie du planisphère qui sera affichée lors de la consultation de la carte.
Le bon compromis (ni trop éloigné, ni trop rapproché) dépend essentiellement du contenu de la carte : la majorité des marqueurs, lignes et polygones doivent être visibles et utiliser au mieux l'étendue de la carte. Vous pouvez aussi considérer le public de la carte : une carte envoyée un correspondant éloigné géographiquement doit permettre de reconnaître le lieu (pays, ville, quartier, ...) où se trouve votre carte. A l'inverse, une carte expédiée à votre voisin peut être très zoomée.
Très grande

Capture d'écran 2018-06-09 12Pour définir l'emprise, déplacez et zoomez la carte afin d'afficher l'emprise souhaitée puis cliquez sur le bouton Enregistrer le zoom et le centre actuels. uMap enregistre en réalité le centre et le niveau de zoom. Selon la taille de la fenêtre où est affichée la carte, la partie visible pourra varier. Il est utile de prévoir une marge autour du contenu de la carte.

 

 

  • Changer le fond de carte

Plusieurs fonds de carte sont disponibles dans uMap. Vous pouvez choisir le fond de carte qui sera utilisé à l'affichage de celle-ci.

Cliquez sur le pictogramme correspondant :

Capture d'écran 2018-06-09 12

Il vous suffit ensuite de cliquer sur un des fonds pour avoir un aperçu.
Faites votre choix et n'oubliez pas d'enregistrer la modification.

Tous les fonds de carte utilisés par uMap, à l'exception des images aériennes de l'IGN, sont réalisées à partir des données OpenStreetMap. Ils sont produits par des associations, des entreprises ou des bénévoles qui les mettent gracieusement à disposition.

Voici mon choix de fond :

Capture d'écran 2018-06-09 12

J'ai choisi de prendre celui en noir et blanc pour que l'oeil de la personne qui recevra cette carte soit directement accroché par les couleurs dont je vais disposer pour le parcours.

Tracer une ligne

Capture d'écran 2018-06-09 12

Pour tracer un parcours simple, il faut utiliser l'outil "Dessiner une ligne".

 

Le curseur de la souris est remplacé par un carré blanc. Cliquez pour poser les points de votre parcours, ou votre "tracé". Les lignes 'en dur' indiquent le trajet dessiné, les pointillés indiquent une simulation de votre prochain point.

Capture d'écran 2018-06-09 12

Une fois que vous avez terminé votre tracé, cliquez sur votre dernier point. apparaît deux pictogrammes : "Scinder la ligne" et "Supprimer ce point".
Le premier vous permettra de finir votre parcours, le second pour retoucher/épurer votre parcours.

 

  • Ajouter un marqueur

Déplacez et zoomez la carte pour visualiser la zone à cartographier. Ici, je zoome sur la ville de Paris et sa périphérie.

Capture d'écran 2018-06-09 12Cliquez ensuite sur le bouton Ajouter un marqueur. Le curseur prend la forme d'un signe +.
déplacez le sur le lieu que vous voulez marquer et cliquez avec le bouton gauche de la souris : un marqueur est créé à cet endroit et un panneau apparaît à droite.

Ce panneau vous permet d'associer un nom et une description au marqueur. Le nom sera affiché au survol du marqueur par la souris le nom et la description seront visibles dans une fenêtre dite popup qui apparaîtra lors d'un clic sur le marqueur.

Répétez l'opération pour ajouter les marqueurs que vous jugez utiles à votre carte.

Capture d'écran 2018-06-09 13

 

  • Copier ou supprimer une carte

Tout en bas des propriétés de la carte, l'onglet "Actions avancées" propose deux opérations peu utilisées mais qu'il est bon de connaître : "Supprimer" supprime la carte du serveur uMap, ainsi que les données qui y sont associées! "Cloner cette carte" effectue une copie de la carte et de ses données. La nouvelle carte est ajoutée à votre catalogue.
Dans les deux cas un message vous demande de confirmer l'opération.

Je viens de créer ma carte uMap!
Vous pouvez la consulter en suivant
ce lien.

Vous pouvez la diffuser à votre entourage en copiant son URL dans la barre d'adresse du navigateur, ou en copiant son URL courte disponible dans le menu "Partager" représenté par ce symbole (symbole que vous retrouvez parmis les fonctions de votre smartphone et sur les réesaux sociaux) :

Capture d'écran 2018-06-09 15

Une dernière remarque : si vous cachez les boutons de zoom et désactivez le zoom avec la molette de la souris, les utilisateurs ne pourront ni zoomer ni dézoomer … sauf à découvrir le menu accessible avec un clic droit sur la carte.


Il existe d’autres formes de cartographie en ligne :

Les solutions de cartographie d'intérieur (pour bâtiments connectés), par exemple Mapwize, entreprise qui ressemble beaucoup, dans la forme de ses prestations, à uMap et les cartographies de données pour la recherche d’emploi, comme Datagalaxy.


Vous souhaitez en savoir plus ?

Cartocite est un site d’une agence de géomatique nantaise spécialisée dans
le domaine de la cartographie et plus précisément, la web cartographie.

sh2

 

Posté par Apollow à 19:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

16/06/18

La modélisation 3D facile avec Tinkercad

 

La modélisation tridimensionnelle (3D est le diminutif pour « 3 dimensions » en anglais comme en français) est l'étape en infographie qui consiste à créer, dans un logiciel de prévu à cet effet, un objet en trois dimensions, par ajout, soustraction et modifications de ses constituants.

En somme, il s’agit de sculpture virtuelle.

Tinkercad est un outil de modélisation 3D en ligne gratuit, très facile d'utilisation donc particulièrement adapté aux débutants grâce à sa facilité de manipulation.

Le côté alternatif de cet outil réside dans la possibilité de créer l'objets de son choix - en temps que particulier et dans la mesure du réalisable avec une imprimante 3D - comme par exemple remplacer une pièce défectueuse que l'on ne retrouve pas dans le commerce ou simplement de créer ses propre figurines, bijoux, jouets, ... etc.

Malheureusement pour ce tutoriel, il va falloir vous créer un compte si vous voulez utiliser cet outil, rendez-vous sur https://www.tinkercad.com/

Capture d'écran 2018-06-16 14

Cliquez sur "Sign Up" ou "S'inscrire", puis remplissez le formulaire en indiquant votre pays, votre date de naissance puis une adresse mail et un mot de passe (minimum 8 caractères, au moins 1 chiffre et 1 lettre).

Une fois votre compte créé (pensez à noter votre identifiant et mot de passe dans un carnet ou dans un quelconque autre lieu sur), vous arrivez sur la plateforme qui se présente ainsi :

Capture d'écran 2018-06-16 14

Pour créer une pièce à imprimer, il vous suffit de cliquer sur "Create a new design" ou "créer une conception". Voici votre plan de travail :

Capture d'écran 2018-06-16 14

 

Pour vous déplacer avec aisance sur ce plan de travail, voici ce que vous pouvez faire avec votre souris :

tinkercad3

Clique gauche : Sélectionner un objet
Clique gauche + glisser : - Sélectionner dans un rectangle de sélection un objet ou un groupe d’objets
                                     - déplacer un objet ou un groupe d’objets

Clique droit + glisser : Se déplacer dans l’espace de travail autour de l’objet (en 3D)

Molette roulée : zoomer et dé-zoomer

Molette cliquée : déplacement sur le plan (en 2D)

Si vous cliquez sur « Home view », le point de vue reviendra au même plan qu’au début,par défaut. Cela aide à avoir une vue d’ensemble rapidement.

Vous disposez des commandes disponibles avec la souris sur le côté gauche de votre plan de travail comme zoomer et dé-zoomer.

 

Voici un récapitulatif des raccourcis clavier qui peuvent vous aider dans votre création sur Tinkercad :

Bouger des objets :
↑/↓/→/← Bouger un objet dans les directions X/Y
ctrl + ↑/↓ ... dans la direction /
Shift + ↑/↓/→/← ×10 bouger X/Y
ctrl + Shift + ↑/↓ ×10 bouger Z

Sélection et vue :
Shift + bouton gauche de la souris : sélectionner multiples objet(s)
ctrl + A : sélectionner tous les objets
Shift + bouton droit de la souris : déplacer la vue bouton droit rotation de la vue

Copier, coller, défaire, refaire :
ctrl + C : copier
ctrl + V : coller
ctrl + Z : défaire
ctrl + Shift + Z : refaire

Grouper / Dupliquer / Sélectionner / Verrouiller
ctrl + G : grouper
ctrl + shift + G : dégrouper
ctrl + D : dupliquer
ctrl + L : verrouiller
Pour les personnes possédant un Mac, il suffit de remplacer la touche "ctrl" par "cmd"

Vous pouvez donner d’emblée un nom à votre création, le nom se trouve dans la barre du haut. Si vous y trouvez un nom étrange, pas de panique, c'est le générateur de noms qui en choisi un d'office. A gauche de cette barre, vous avez un pictogramme « my design » qui vous permet de visualiser l’ensemble de vos créations et de décider si vous souhaitez les partager ou les garder privé, avec ou sans licence.

Pour commencer, nous allons recréer une pièce de Lego.

Quand vous créez un objet sur ce logiciel, il est important de connaître les formes de base qui composent votre objet. Notre exemple : une pièce de Lego est composée essentiellement d’un cube creux et de cylindres pleins et creux. Il vous faudra donc composer avec ces formes, disponible à droite de votre plan de travail. Vous pouvez d’ores et déjà les sélectionner et les glisser sur votre plan de travail.

tinkercad2

Pour la pièce de Lego que j’ai en tête, j’aurais besoin d’un cube et de 6 cylindres (pour le dessus)

Si vous souhaitez être fidèle à la réalité, des mesures sont disponibles en millimètres.
Mais vous pouvez très bien gérer la taille et la forme de vos objets à l’œil en cliquant sur les coins puis en glissant avant de relâcher.

Vous pouvez voir en haut à droite de votre plan de travail des pictogrammes de fonction. Parmi eux, se trouve la fonction « grouper ». Une fois vos formes assemblées, ce qui devrait former un patchwork de couleurs, sélectionnez-les puis cliquez sur « grouper ». Votre assemblement de formes devient une seule forme.

 Capture d'écran 2018-06-16 14

Pour creuser notre pièce, nous allons utiliser un cube de la même taille que le « corps » du Lego dont on soustrait quelques millimètres pour les parois du Légo. Soit vous prenez un cube déjà « creux »dans le répertoire de formes, soit vous formez votre cube aux dimensions souhaitées puis vous cliquez sur « hole » ou « trou ». Vous n’avez plus qu’à positionner le « creux » ou le « trou », grouper et votre pièce de Légo semble plus vraie que nature. 

tinkercad1

Suivez ce lien pour voir cette pièce. Il vous faut avoir créé votre compte au préalable pour pouvoir accéder à cet aperçu.

Une fois votre pièce terminée, vous pouvez la télécharger en 3D ou en 2D en cliquant à droite en haut de la barre de fonctions sur le bouton "Exporter". Vous pourrez montrer à vos proches le fruit de vos créations dans un fichier zip ou l'envoyer à imprimer au Fablab le plus proche de chez vous. (ndlr : Le Tiers Lieu ;) )

Capture d'écran 2018-06-16 14

A bientôt!

 

Posté par Apollow à 15:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

23/06/18

Initier à l'algorithme ... Sans machine.

 

Un algorithme!? Quoi? Comment? Qu'est-ce?

La plupart du temps, lorsque ce mot est évoqué par un(e) initie(e) à des personnes qui ne le sont pas, les réactions tendent à être au mieux du côté de la curiosité et du questionnement, au pire du côté de la peur et du rejet.

Ce n'est pourtant pas quelque chose dont on doit avoir peur. Si on prend la peine de savoir ce que c'est, on est aussitôt rassuré. Et croyez-moi, je sais de quoi je parle...

légotrip1

Ce n'est pas forcément la réciproque de la fonction exponentielle ou du sport qui va supplanter la Zumba.
C'est une méthode, une suite d'instructions qui permettent d'effectuer des tâches, des actions.

Il y en a partout en informatique : les suggestions sur les sites commerciaux ou les sites d'hébergement de vidéo (Daylimotion, Youtube, ...), ceux qui choisissent les publicités les mieux appropriées en fonction de nos recherches, les moteurs de recherches (de Google à votre assistant de recherche dans l'explorateur de fichier de votre ordinateur), ... etc.

Mais ce terme n'est pas propre à l'informatique, par exemple: Euclide et Archimède avaient l'usage d'un ou plusieurs algorithme(s) pour leurs théories et calculs.

Plus simple encore : les tutoriels et les recettes de cuisine sont des algorithmes.

La différence avec n'importe quelle suite de tâches à effectuer, c'est que l'algorithme doit être exécuté dans l'ordre, sans quoi , le résultat n'est pas garanti.

Il est donc nécessaire de créer un programme.

Voici un jeu de "programmation" simple à laquelle vous pouvez initier vos enfants/élèves curieux ou vos parents/grand-parents frileux du domaine informatique.

légotrip2

Avec vos briques de couleurs disposée en cercle par "maison" (représentées par les grandes briques), nous allons trier les plus petites briques par couleurs. Il n'y a qu'une brique jaune. Cet impair va nous permettre de faire se déplacer les pièces d'une maison à une autre car la règle du jeu consiste à déplacer les pièces que de proche en proche (ou de voisin en voisin) en remplaçant le trou laissé par la pièce manquante.

 

Ce jeu est simple pour le commun des mortels mais n'a pas d'ordre défini. On ne peut pas demander à un ordinateur de reproduire ce que l'on vient de faire.

Si on veut faire appliquer une méthode de résolution, le hasard n'est pas permis. Par exemple dans cette situation:


cercle1

 

4 coups sont possibles. Or, un ordinateur a besoin d'aller droit au but. Il faut restreindre les possibilités.
Nous allons donc imposer un sens de rotation. Le pièces ne pourront plus se déplacer autrement que dans le sens indiqué.
Pour ajouter une contrainte, nous allons imposer de prendre l'une des deux pièces qui aura le moins de chemin à parcourir jusqu'à sa maison en premier.

 cercle2

Cette méthode semble bonne. Mais regardons de plus prêt. Si je prends comme départ de jeu l'inversion d'une pièce blanche avec une pièce verte...

 cercle3

On peut noter qu'au bout d'un moment, on revient au même cas de figure avec d'autres pièces.

 

cercle4

Si on continue à jouer... Nous finissons par revenir au point de départ. Notre méthode fonctionne donc, mais pas dans tous les cas. Cet algorithme est donc faux.

cercle3

Pour résoudre le problème, nous allons changer la disposition de nos pièces. Au lieu de les mettre en cercle, nous allons les disposer en ligne et limiter le déplacement sur cette même ligne. Comme méthode, nous allons remplir chaque "maison" de ses briques, une à une, maison par maison.

 

ligne1

ligne2

ligne3

L'algorithme que nous avons appliqué existe sous le nom de "tri à bulles": Il consiste à comparer répétitivement les éléments consécutifs d'un tableau et à les permuter lorsqu'ils sont mal triés. Il doit son nom au fait qu'il déplace rapidement les plus grands éléments en fin de tableau, comme des bulles d'air qui remonteraient rapidement à la surface d'un liquide. Son principe est simple mais c'est le plus lent des algorithmes de tri communément enseignés.
Cet algorithme reste une bonne base pour faire comprendre la programmation à nos contemporains. :)

A la semaine prochaine. ;)