De plus en plus nombreux sur la toile et dans nos téléphones, les applications solidaires se font une place auprès des personnes désireuses de s'épanouir tout en venant en aide à son prochain. En voici quelques unes qui ont attiré mon attention et qui, j'ose croire, vous intéresserons.

Green Raid

Capture d'écran 2018-07-06 21

Qu'est-ce que c'est ?

Circuits courts, facilitation du vélo, ateliers parents/enfants, récup’ ou don… En suivant les adresses Green Raid, il y a de quoi vivre selon ses idéaux. Boutiques, événements, promenades, voire spots de sieste, l’appli référence les bons plans en catégories et propose aux utilisateurs de rentrer les leurs.

Les lieux pointés sont vérifiés par l’équipe : « le critère numéro un c’est le local. On ne va pas mettre un resto ou un magasin bio si le bio vient de l’autre bout du monde ! » précise Karine Niego, la fondatrice. Il s’agit ici de se concentrer sur les indépendants. «La crème de la crème ! On souhaite dresser une cartographie des acteurs exemplaires. Par exemple, une friperie, ok, mais pas celle qui importe d’Europe de l’Est ou d’Afrique comme j’ai pu voir ! ». Un crédo donc : repérer précisément des pépites de quartier, garanties pur local, innovantes et cohérentes. « Le but c’est de dire aux sceptiques : « mais si, c’est possible, regardez, c’est en bas de chez vous ! » »

Une reconnaissance : l’appli géolocalisée, partenaire de l’Ademe et labellisée Cop 21, est récemment apparue sur les bornes tactiles des nouveaux abri-bus parisiens.

Bon à savoir : pour la Cop21, elle a sorti sa deuxième version et se renommera « #YesWeGreen ». A l’occasion, une campagne d’appel à contribution a été lancée pour que chaque ville et chaque habitant référencent les pépites en bas de chez eux !

Comment ça marche ?

Si vous savez comment utiliser Google et Google Maps, vous n'aurez aucun mal à utiliser cette carte des bonnes adresses, chaînon manquant entre le moteur de recherche et la cartographie. La différence notable est qu'elle est participative. Vous pouvez très bien n'utiliser cette application qu'en "consommateur" mais si vous tombez sur une adresse, un évènement ou une activité non répertoriée sur le site ou l'application, vous pouvez passer de l'autre côté du miroir et devenir ainsi acteur du site/de l'application.

Vous pouvez visualiser, télécharger et imprimer le contenu du site et de l’application qui contiennent des liens vers des sites internet des tiers. Les sites liés ne sont pas sous le contrôle de Green Raid, et Green Raid n'est pas responsable des contenus de ces sites liés.

Si vous voulez en savoir plus sur la cartographie, je vous renvoie à mon article sur uMap qui vous apprend comment créer vos propres cartes en ligne sans créer nécessairement un compte.

paule1

Hacktiv

Qu'est-ce que c'est ?

C'est lors d'un startup weekend en partenariat avec l'UNESCO, que nait entre Nicolas Goudy, Anne Le Tallec et Sébastien Falque, parisiens dynamiques, l'idée folle et simple à la fois de créer le Airbnb de l'engagement citoyen : Une plateforme web qui géolocalise les besoins associatifs pour s'engager en trois clics, au coin de sa rue.

Capture d'écran 2018-07-06 18

1 300 000 associations en France agissent quotidiennement dans tous les champs de la société (culture, éducation, environnement etc.), elles doivent prendre le virage du numérique, ont besoin de mobiliser de nouveaux acteurs autour de leurs projets (les jeunes comme les seniors...) et sont désireuses d'inclure autour de leurs actions l’ensemble des acteurs de leur territoire pour ainsi renforcer leur impact.

Les citoyens citadins sont de + en + nombreux à vouloir agir à leur échelle (+37% comparé à 2010 pour les 18-35 ans). Ces derniers sont en quête de sens et désirent participer à la construction de la ville de demain, et donner un sens au vivre ensemble. Pourtant, + de 60% des français ne sont pas encore engagés dans une action citoyenne, souvent en raison d’un manque de temps ou d’information.

Après une incubation à l'ESSEC puis chez Makesense, la jeune équipe a convaincu Anne Hidalgo de lancer le site jemengage.paris pour tous les parisiens.

Capture d'écran 2018-07-06 18

Fort de ce succès, Hacktiv remporte en 2017 le concours La France s'engage et développe en un an 6 nouveaux partenariats avec de grandes villes: Paris, Bordeaux, Sceaux, Nice, Lille et Dunkerque.

Capture d'écran 2018-07-06 18

Comment ça marche ?

Hacktiv est un outil numérique clé en main à destination des collectivités pour permettre à chacun d’agir à son échelle autour de projets divers. Nous souhaitons permettre aux citoyens de s’engager avec leurs élu(e)s dans la construction de territoires plus durables. L’engagement citoyen devient accessible à tous … en quelques clics, chacun trouve la mission associative qui lui correspond selon sa géolocalisation, ses centres d’intérêt et ses disponibilités.

Les associations de votre territoire publient gratuitement et à volonté des appels à mobilisation citoyenne qui vont être géolocalisés sur une carte interactive. Ces missions de bénévolat, ponctuelles ou régulières, couvrent tous les champs de l’intérêt général.
Chaque citoyen peut en un clic visualiser l’ensemble des projets à proximité et trouver la mission qui lui correspond selon sa géolocalisation, ses centres d’intérêt et ses disponibilités. En s’inscrivant, il sera mis en relation avec l’association concernée.

Vous pouvez l'utiliser en temps que particulier mais vous pouvez aussi faire participer votre entreprise à d'éventuelles collaborations pour participer à l’épanouissement de vos collaborateurs et ancrer durablement votre societé dans la vie du territoire.

 

ShareVoisins

Qu'est ce que c'est ?

Ce projet est né grâce à un petit mot que Laetitia et Kévin, 30 ans, avaient mis dans leur ascenseur, proposant de partager des objets avec arguments à l'appui : des économies, une grande simplicité d'échange (de palier à palier), le recyclage d'objets peu utilisés et un gain de convivialité pour tout le monde! Les voisins ont répondus présents et pour certains cette initiative leur a permis d'échanger avec leurs voisins pour la première fois.

Mais si ça marchait dans leur immeuble, ça pourrait marcher partout ?!
Plusieurs études ont montré que la majorité des français étaient prêts à rendre service à leurs voisins (à 94%).

Les comparses ont alors décidé de lancer un système de partage sur internet : ShareVoisins était né.